04.67.50.59.44

facebook twitter youtube

Assemblée Générale annuelle

L'assemblée générale ordinaire du YCMC aura lieu le 24/11/2017 à 19h00 au bâtiment administratif. Veuillez trouver ci-dessous la convocation et le pouvoir. Venez y participer !

Ass. Generale 2017.pdf

Pouvoir 2017.pdf

National Catamaran Arthur Pérez et Lilian Géolle YCGM à l'honneur

 

Du 31 octobre au 4 novembre s’est déroulé le 48ème grand prix de l armistice (National d'automne) au cercle nautique de Bordeaux.
A cette occasion, l’équipage Perez Arthur du Yacht Club Mauguio-Carnon et Geolle Lilian du Yacht Club de la Grande Motte s’y sont rendus, jeune équipage qui s'est formé après l'été 2017.
La régate a duré 4 jours du mercredi au vendredi dans des conditions de faible vent ! Une bonne vitesse et de bons choix stratégiques ont permis à nos jeunes concurrents de rester dans le top 3 à chaque manche. Grace a une régularité toute la semaine, Arthur et Lilian sont parvenus à se hisser à la deuxième marche du podium, ce qui est une très belle performance car tous les meilleurs de la série étaient présents.
Un début prometteur pour nos jeunes régatiers qui vont se fixer d'autres objectifs ambitieux pour 2018. 


Arthur à droite et Lilian à gauche

 

Imprimer E-mail

Victor Perez 3ème à la Spi Dauphiné

Du 08 au 15 avril 2017 s’est tenue la 36ème édition de la Spi Dauphine entre les baies de Cannes et Saint-Tropez où plus de 600 étudiants d’écoles et d’universités françaises et européennes se sont rencontrés.

L’équipage des Arts et Métiers d’Aix-en-Provence « Voilz’Arts » représenté par Victor PEREZ, Thomas DUVINAGE, Eric VALETTE (tous les trois licenciés au Yacht Club Mauguio Carnon), Arnaud BREMOND et Yves SABATIER était présent en catégorie First 31.7 pour se hisser sur le podium de cette prestigieuse compétition.

La semaine fut marquée par des conditions météorologiques idéales : soleil éclatant et brise légère (8-10noeuds). Grâce à de bons départs et de bonnes analyses du plan d’eau, très vite dans le championnat nous avons bataillé dans le peloton de tête. Cependant, la concurrence était rude. En effet, jusqu’au jeudi matin (deux jours de courses restants), nous étions 4ème du classement général provisoire au coude à coude avec le 3ème (université Paris Dauphine).

Finalement, nous terminons 3ème du championnat après 9 courses en catégorie First 31.7 sur une quinzaine d’équipages grâce à notre régularité toute la semaine (4ème étant notre plus mauvaise manche) et notre motivation inébranlable.

Nous tenons évidement à remercier nos sponsors et soutiens qui nous ont permis de concrétiser cette merveilleuse aventure : Synchrone, Jean-Charles Segond Artisan Maçon, le Yacht Club Mauguio Carnon, le groupe Gadzarique de Montpellier et Vers’O Coaching International.  

Imprimer E-mail

News d'Achille Nebout en SB20

Revenu lundi en France après près de 24h de route, j'envoie un petit bilan du Championnat du Monde de SB20 auquel nous avons participé la semaine dernière.
Un très beau championnat, avec des conditions de vent musclées et compliquées, une grosse flotte (77 bateaux sur la ligne de départ!) et un très bon niveau. Pour preuve deux anciens médaillés olympiques dans les 3 premiers.
Notre programme en diam24 ne nous a pas permis de naviguer énormément en SB20 cette saison mais nous avons optimisé chaque session d'entrainement pour préparer au mieux ce championnat.
Nous avons pris beaucoup de plaisir à (re)naviguer en monocoque dans une flotte très dense où l'aspect tactique est primordial, après une année à naviguer en multicoque. L'ambiance à bord avec Kevin, Bruno et Camille a été incroyable et cela a été une de nos forces.
Au final, nous terminons à une belle 7ème place, devant de nombreux cadors de la série. Une première journée où nous avons eu du mal à trouver rythme mais surtout une drisse de grand voile cassée qui nous oblige à abandonner à une manche où nous étions 8ème nous coûte une place sur podium. Cet évènement désagréable a quand même mené à une belle prouesse technique de Kevin qui a réussi à réparer en montant en haut du mât, tout ça sur l'eau (preuve photo à l'appui!)
Entre temps, nous avons enchainé les bonnes manches et montré que nous avions de bons restes en monocoques. Cela nous donne des idées pour revenir prendre notre revanche l'année prochaine, discussion en cours...
Belle satisfaction collective également car la France remporte la Nation's Cup assez largement !
 
En tout cas, ce qui est sur, c'est que nous allons participer au Championnat de France Monotype à Hyères du 11 au 13 novembre pour clore cette belle aventure et cette fois, sans coup du destin, monter sur la plus haute marche podium.
Encore merci pour votre soutien et à bientôt!

Imprimer E-mail

Européen Surprise

Championnat d’Europe Surprise 2015

Du 20 au 23 aout avait lieu le championnat d’Europe des Surprises à Palavas.

Le Surprise est un monotype de 8 mètres de long pour naviguer à 4 ou 5 équipiers.

Pour ce championnat, l’équipage fut composé de :

-        Maxime GARBAY (YCMC) à la barre

-        William VESSEAU, le propriétaire du bateau, au piano

-        Didier ROUSSEL, embraqueur/régleur

-        Gilles RABAUD (un ancien du YCMC) à la tactique

-        Arnaud MANTE (YCMC) numéro 1

Comme d’habitude, les suisses répondent présents en envoyant un très nombreux, et talentueux contingent de bateaux ! Ce n’est pas pour rien qu’ils trustent les podiums dans cette série depuis des années.

Jeudi :

Premier jour du championnat, et nous retrouvons le petit temps estival de notre baie d’Aigues Mortes ! Première manche terminée, et nous finissons deuxième. Pas mal comme début, avec un suisse en première position… (Et ce n’est que le début)

Deuxième manche… et une troisième place à l’arrivée. Plutôt régulier… mais moins que ce suisse qui gagne déjà deux manches. Il commence à marquer son territoire !

Troisième manche du jour et nous terminons 7ème… pas fameux. Ce thermique qui passe à gauche sur quasiment tous les bords de prés nous a un peu rendu... perplexe au niveau tactique, surtout avec ce même satané helvétique qui lui vient de gagner sa troisième manche d’affilée !

Au final, nous sommes 4èmes au général, et nous avons déjà devant trois suisses qui sont bien installés sur le podium, et un italien juste derrière nous !

Vendredi :

Forcément un peu d’attente sur l’eau, histoire que le thermique se mette en place.

Afin de mettre toutes les chances de notre côté, pendant l’attente sur l’eau, Didier plonge pour une séance nettoyage de carène afin d’optimiser la glisse. Vu la vitesse des suisses la veille, il faut mettre toutes les chances de notre côté !

Le comité débute la procédure, et c’est parti pour 4 manches aujourd’hui.

Première manche… et une black flag ! Nous sommes disqualifiés car nous avons grillé le départ. Gros moment de solitude en tant que numéro 1, il y a du avoir un problème dans les alignements. Bon, une manche à attendre sur l’eau le temps que nos concurrents terminent et pour nous… de constater les dégâts en voyant les premiers du classement général toujours aux avant-postes !

Deuxième manche : le départ se passe mieux (pas de ligne grillée trop tôt !). Une manche de trois au général, ça fait du bien au moral, même si, « grande surprise », c’est un suisse du trio de devant qui gagne la manche. Encore des points qui filent…

Troisième manche : toujours petit temps, et nous arrivons à pas mal « tricoter ». Nous enroulons la dernière bouée au vent en deuxième position, objectif garder ce classement ! En approche de la dernière marque avant l’arrivée, un empannage un peu tendu et une sortie au travers serré sous spi, et c’est la cata ! Spi en vrac, tangon non fixé, et derrière le concurrent qui revient comme un avion. Tiens... un suisse comme par hasard, en plus le triple vainqueur d’hier et futur champion d’Europe. Il tente de nous passer au vent. Par contre, il ne doit pas bien nous connaitre (voir pas du tout), car vouloir passer au vent, sous spi, un bateau donc l’équipage est composé de trois personnes faisant beaucoup de match-racing, dont deux arbitres, c’est un peu suicidaire. Forcément, c’est un réflexe, nous lofons de suite notre camarade lémanique qui ne devait visiblement pas s’y attendre : résultat contact spi – tangon, ça « protest », drapeau rouge. Nous terminons troisième, même si au final nous serons classés deuxième. Et oui, « petite » réclamation d’une heure et quart le soir, et le suisse futur champion d’Europe se retrouve disqualifié ! (maintenant il doit mieux nous connaitre)

Quatrième manche : alors… comment dire, tel un rugbyman solitaire face à la mêlée adversaire, la manche fut rude. Impossible d’appliquer le plan tactique, des bateaux qui nous contrôlent, des manœuvres en trop grand nombre, et une 8ème place au final avec les « chocolatiers » qui sont tous devant.

Bilan de la journée : une position de 4ème au général, trois suisses devant, un leader du classement général qui s’envole, le 2ème et 3ème qui sont respectivement à 9 et 6 points, le 5ème qui se rapproche à 4 points et un joker grillé avec notre BFD ! Déjà sept manches courues, plus que cinq restants maximums.

Samedi :

Bon, nous en avons un peu marre de nous faire tourner autour par les marins d’eau douce lacustre, surtout qu’aujourd’hui c’est l’anniversaire de notre barreur, il s’agit d’inverser la tendance !

Bis repetita, ça commence avec une attente à terre, le temps que le thermique se mettent en place.

Sur la fin d’après-midi, le comité arrive à nous lancer une manche. Vent très faible, condition « light », les mangeurs de gruyères vont encore être présents. Le premier bateau qui enroule la première marque est, grande surprise, notre suisse leader du classement général (et disqualifié de la veille, toujours ça de pris !), et nous nous retrouvons deuxième. Commence alors une manche des plus stressantes à surveiller l’armada suisse essayant de revenir. Manche physiquement très calme (à part les coups de soleil), mais nerveusement éprouvante. Et à notre grande satisfaction, nous arrivons à garder notre deuxième place pétoleuse ! Un plaisir n’arrivant jamais seul, les deuxièmes et troisième du général « loupent » cette manche : surement des points grattés au classement ce soir.

Le thermique tombe définitivement, retour au port après l’unique manche du jour.

Au tableau officiel, nous sommes toujours 4èmes, mais le 2ème et le 3ème (maintenant ex-aequo) ne sont plus qu’à trois points devant !! Et la météo vient de tomber : météo France prévoit du sud-est fort pour demain ! Fini les conditions lacustres, bienvenue en mer ! Vivement demain.

Dimanche :

Bon, dernière journée, nous arrivons très tôt pour préparer le bateau, les 15 nœuds prévus sont effectivement déjà en place (avec une alerte orange sur l’Hérault et le Gard), accompagnés d’une belle houle, et nous avons la « banane » ! Eole nous gâte, la roue tourne !

Alors que l’ensemble des concurrents sont en train de prendre le croissant/café offert par l’organisation sur les pontons, nous sortons en premier nous échauffer. Nous échauffer donc, et nous tremper ! Effectivement, les 15-20 nœuds sont là, deux mètres de creux avec une houle de sud-est bien serrée, le bateau tape, les muscles des bras chauffent à force de réguler sur les écoutes ou chariots, ça mouille, mais nous attendions cela depuis le début du championnat, ne boudons pas notre plaisir !

Première manche du jour : il faut croire que le vent fort a calmé les ardeurs de nos camarades de jeu, car la ligne est beaucoup plus claire. Notre plan tactique est simple, on part dégagé, on va vite, on les explose en vitesse et nous faisons notre course sans se soucier des autres. Fin de la théorie, passons à la pratique. Et tout ce passe comme prévu (plus la même histoire dans le vent fort visiblement…), on part devant, on creuse, on creuse encore, surf, rappel, vagues dans la tête, et nous terminons premier de la manche avec un boulevard d’avance. Le « gros » temps nous réussit, un peu moins pour nos collègues alpins…

De suite nous regardons combien finissent nos deux adversaires proches, et nous sommes pour l’instant virtuellement 3ème au général, à égalité de point avec le 2ème. La pression change de camp et plus important, nous redevenons maître de notre destin.

Deuxième manche : le comité nous prévient que c’est la dernière du championnat, c’est maintenant ou jamais. Surtout qu’il a décidé de nous envoyer directement sous pavillon noir, histoire de ne pas perdre du temps, la mer commençant à se former de plus en plus.

Le vent a continué à monter (chouette !), tout le monde est sous solent (voir tourmentin), et certains ont déjà pris un ris, pour ceux qui continuent à naviguer. En effet, 16 équipages ont déjà jeté l’éponge et sont rentrés au port. Le plan tactique est toujours simple mais efficace, pour une fois nous sommes confiant dans notre vitesse. Donc nous partirons vite, à gauche pour se protéger du courant, toujours vite, et si besoin, marquage serré avec le 2ème pour le contrôler, et piquer sa place, toujours en ayant un œil sur le 4ème.

Procédure de départ lancée, nous sommes tribord dans la dernière minute, notre concurrent direct est légèrement sous notre vent, les deux bateaux se rapprochent de la ligne, et nous sommes en retrait, il a deux longueurs d’avance sur nous dans les 10 dernières secondes, top départ. Nous partons légèrement derrière lui. Peu importe, à fond au rappel, nous verrons bien la suite. A ce moment, le comité prend la parole sur la VHF et annonce cinq bateaux qui ont grillé la ligne. Et notre concurrent direct en fait partie, il est disqualifié ! Soulagement, même si nous ne changeons rien au plan tactique, vitesse, à fond ! Cette manche se déroule comme la première, nous creusons, encore et encore, et claquons la deuxième du jour sans jamais avoir eu à croiser derrière un bateau. Après l’arrivée, ce n’est même plus la peine de regarder derrière et de surveiller le classement des autres, nous sommes vice-champion d’Europe Surprise avec un équipage composé en partie du Yacht Club de Mauguio Carnon.

Pour finir, championnat très varié dans les conditions, il faut reconnaitre que le premier fut impérial dans le petit temps, gagnant 4 manches. Pour notre part, nous claquons les deux seules manches de brise.

Un grand merci au Cercle Nautique de Palavas pour leur organisation sans faille. 

Arnaud Mante.

Imprimer E-mail

Prévisions météo à 3 jours

 

Prévisions météo du jour

 

Infos / Contact

Tél: 04.67.50.59.44 

Adresse:
Avenue Samuel Bassaget - Quai Eric Tabarly
34280 CARNON
Agréement jeunesse et sports S18-91
SIRET 39812364600026

Nous contacter